Étudier loin de chez soi : faut-il quitter sa campagne ?

Si tu habites à la campagne, tu t’es certainement déjà posé la question : est-ce qu’il faudra partir pour pouvoir étudier ? C’est sûr que des universités quand on habite loin des grandes villes c’est pas chose courante… Pourtant, quand arrive le moment de choisir une formation post-bac, tu as toujours ce dilemme qui te trotte dans la tête : choisir une formation en fonction de sa localisation ou écouter tes envies, quitte à partir très loin ? Pour t’aider à y voir plus clair voilà un petit récap’ des solutions qui s’offrent à toi !

Prendre son indépendance et étudier dans une contrée inconnue

L’indépendance, ce mot magique qui fait rêver la plupart des ados. On rêve d’avoir enfin 18 ans et quand ça arrive on se dit des fois que c’est un peu plus plus compliqué que ce qu’on imaginait. Car “plus de liberté” rime aussi avec “plus de responsabilités”. Si tu décides de quitter le nid familial pour étudier dans une grande ville il est indéniable que tu auras un choix plus grand et plus diversifié d’ études supérieures. Souvent, il y a aussi certaines formations qu’on ne trouve qu’à un seul endroit. Si c’est LA formation que tu souhaites faire il serait bête de t’en priver. 

Partir étudier dans une nouvelle ville ça peut être chouette. Comme tu ne connais presque personne, tu vas te faire rapidement de nouveaux amis, apprendre de nouvelles expressions propres à la région, découvrir de nouveaux lieux… Lors de la première année tu es en perpétuelle découverte de ce nouvel habitat et c’est vraiment grisant. En plus, une grande majorité des étudiants est dans le même cas que toi, vous êtes tous loin de chez vous et les liens que vous créez sont d’autant plus forts. Entre étudiants on se soutient, on se dépanne, on fait passer le temps et on se marre, énormément. 

Devenir autonome, ça gonfle aussi ta confiance en toi. Réaliser qu’à seulement 18 ans tu te débrouilles comme un chef au quotidien c’est pas anodin ! Tu vas devenir cuisinier, ménagère et bricoleur en même temps et tu verras que ce n’est pas si dur que ça en fait. 

Toutefois, il y a aussi forcément quelques contraintes lorsque tu quittes le domicile familial. Pour choisir la ville où tu vas étudier tu vas d’abord devoir réfléchir à quelques points pratiques : combien de temps de trajet y a-t-il ? Quels moyens de transport existent pour s’y rendre ? Quels sont les prix des loyers ? Car même si tu prends ton propre appartement, tu seras susceptible de rentrer assez souvent chez tes parents en train, en voiture ou en bus et ce sont des coûts qu’il faut anticiper.

Ensuite, certains n’ont pas la chance d’être aidés par leurs parents pour payer le loyer et les courses. Mais pour ne pas que cela soit un frein insurmontable ruinant tes projets d’avenir il existe des solutions : trouver un job étudiant les week-ends ou le soir peut vraiment t’aider, sinon tu peux également faire un demande de bourse auprès du CROUS de ta région. En dernier recours tu peux aussi souscrire à un prêt étudiant.  

étudier loin de chez soi

Rester dans sa zone de confort, ça a aussi ses avantages

On observe depuis peu que de plus en plus de jeunes privilégient les formations près de chez eux. Dans de nombreux cas d’études post-bac, tu n’as pas besoin d’aller à l’université et ça facilite parfois les choses. En effet, les BTS se font au sein des lycées et sont assez répandus partout en France. Tu as donc plus de chances de trouver une formation près de chez toi si c’est un critère important pour toi. Ainsi, si tu ne te sens pas encore tout à fait prêt pour quitter ta région, cela te laisse le temps. Tu pourras ensuite envisager de poursuivre tes études ailleurs, ou pas. 

Un des gros avantages d’étudier près de chez soi est que tu gardes tes repères. Tu gardes aussi certains amis qui, comme toi, ont choisi de rester. Tu trouveras également plus facilement du soutien auprès de ta famille lorsque le moral flanche. Mais tous ces éléments ne doivent pas être ta seule motivation à ne pas partir. Si la formation dont tu rêves se trouve à 500 km de ton domicile, tu ne devrais pas laisser la peur de l’inconnu prendre le dessus. 

Par ailleurs, trouver une formation près de chez soi est parfois une nécessité économique. Travailler en parallèle de ses études n’est pas tous les jours facile et mieux vaut savoir dans quoi on s’engage avant de prendre cette décision. Si tu vis chez tes parents, pas de soucis de ce côté là. C’est vrai que ça enlève une grosse épine du pied, surtout quand la grande ville la plus proche s’appelle Paris… Et puis, aujourd’hui, les trains se démocratisent de plus en plus. Il y a des abonnements plutôt avantageux pour les jeunes ce qui peut te permettre de rester chez tes parents tout en étudiant dans une grande ville. Et comme ça tu profites des trajets pour les révisions, pratique !

Partir à l’aventure, littéralement

Ville ou campagne ? Toujours ce dilemme… Mais quitte à choisir de partir, pourquoi ne pas aller encore plus loin et étudier à l’étranger  ? La question ce serait alors : Angleterre ou Pays-Bas ? Avoue que ça sonne carrément bien ! 

Plusieurs solutions s’offrent à toi : la première, c’est de partir dès l’année prochaine dans un autre pays. Pour cela, renseigne-toi bien sur les équivalences entre diplômes français et étrangers pour pouvoir revenir étudier en France sans encombres. Aussi, même si l’international ça peut faire rêver, même si tu ressens le besoin de fuir, pose-toi les bonnes questions avant de décider : qu’est-ce qui t’attire dans ce projet ? Qu’est-ce que ça peut t’apporter concrètement ? Est-ce que tu es vraiment prêt pour cela ? Parce que partir n’est pas une obligation et des études à l’étranger ne conviennent pas à tout le monde. D’ailleurs rares sont les personnes qui partent dès la première année, car il faut avoir une bonne dose de maturité et être autonome. 

La deuxième solution, et la plus célèbre, c’est de partir pendant tes études en échange universitaire (big up à notre bon vieux Erasmus). Généralement, cet échange se fait pendant la troisième année de licence ou bien pendant un master. Attendre cette période pour partir à l’étranger te permet d’être plus mature et d’être accompagné par ta fac. En plus, beaucoup d’autres étudiants partiront au même moment et dans le même pays que toi, tu pourras donc échanger avec eux, poser des questions à ceux qui sont déjà partis, etc.

Tu as aussi la garantie d’avoir un niveau de diplôme équivalent à ton retour et tu pourras certainement bénéficier d’une bourse Erasmus ou d’une aide à la mobilité internationale tout en gardant ta bourse sur critères sociaux si tu en as une (un bon argument pour convaincre tes parents !) Les universités d’accueil peuvent même parfois t’aider à trouver des logements étudiants et organisent régulièrement des événements pour intégrer les étudiants étrangers. 

Attention, encore une fois, au coût que cela entraîne. Les études à l’étranger coûtent souvent bien plus cher qu’en France. Assure-toi avant de bien te renseigner sur le coût de la vie sur place, les loyers, les transports, etc. D’autres dépenses ponctuelles comme les billets d’avion peuvent aussi peser lourdement dans le budget. 

Quel que soit l’endroit que tu choisis pour étudier, il doit être motivé par plusieurs raisons et doit avant tout te correspondre à TOI. C’est un choix personnel et réfléchi qui te revient et qui ne doit pas être influencé (s’il est raisonnable évidemment). Ne te laisse pas intimider par les préjugés qui diraient que des études à la campagne vaudraient moins bien qu’en ville car, de 1, c’est faux et de 2, c’est ton choix. Et si tu préfères t’exiler à l’autre bout de la France plutôt que d’aller dans la grande ville la plus proche comme le voudraient tes parents, devine quoi ? C’est OK aussi ! 

Alors ? Partir ou rester, tu choisis quoi ? Viens me parler de tes projets !

Back to site top