La création d'entreprise: interview exclusive d'Armelle Weisman! - Charly

La création d’entreprise: interview exclusive d’Armelle Weisman!

Hello ! 🙂

Je ne sais pas toi, mais moi je suis effrayé par l’idée de créer ma boîte. Je me suis souvent dit « ça c’est un chouette projet, je devrais lui donner vie ! » Mais c’est tout. Cette idée n’atteint jamais le stade de la création, car se lancer n’est pas facile. L’aventure de l’entrepreneuriat est à la fois intimidante et extrêmement stimulante. Pour me renseigner, j’ai rencontré Armelle Weisman, directrice associée de l’entreprise Meanings et fondatrice de l’agence TroisTemps.

Armelle, c’est l’une de ces personnalités qu’on n’oublie pas, qui nous éblouit par sa réactivité et sa façon d’appréhender le monde contemporain. On sent qu’elle est toujours en éveil, la tête pleine d’idées qui ne demandent qu’à voir le jour. C’est quelqu’un qui sait trouver les clefs pour donner naissance à ses rêves, et acquérir les capacités nécessaires à cette création.

Parcours

D’écrivain à comédienne, de reporter de guerre à prof’, ses rêves d’enfants étaient déjà divers.

 

Armelle petite, qui rêvait déjà d’aller loin!

Un profil littéraire s’est vite dessiné au lycée, où elle préférait le français, l’histoire, les langues et la philo. Suite « logique » (si ça existe!) de ces inclinations, Armelle fait trois ans de prépa’ littéraire, la fac et Sciences-po Paris.

Au moment d’obtenir son diplôme, elle n’avait pas envie de se lancer dans le monde du travail. Elle préférait parcourir le monde, et prévoyait de voyager pour un bon bout de temps.

Une rencontre a changé cette perspective : celle de sa future associée, Marie Georges. Elles se sont rencontrées à Sciences Po, et lors d’un déjeuner, elles ont un peu déliré sur une idée de création d’entreprise. Et c’était parti. Elles en ont créé une première, puis une deuxième, et racheté une troisième. Un duo qui a bien fonctionné donc ! (Oui, moi aussi je suis plutôt impressionné 😉 )

« On s’est formées sur le tas, en travaillant beaucoup, en observant, en se formant dès qu’on le pouvait, en posant beaucoup de questions, en s’entourant de gens compétents. On s’est formées sur la communication, le management, le droit du travail, les négociations commerciales, la gestion, la comptabilité, le design, l’événementiel, la création… tout ça seules et au fur et à mesure des challenges. Toujours avec le sentiment qu’on maîtrisait notre destin. »

Armelle (qui réfléchit à sa création d’entreprise? 🙂 )

Quotidien

A côté de ce parcours qui paraît épuisant, Armelle trouve le temps de prendre soin de ses deux petites filles, de faire du tennis et de sortir avec ses amis.

Bien sûr, tout n’est pas toujours facile ! Plus on entreprend de projets, plus on est menacé par l’échec. Armelle en a subi comme tout le monde, mais ne les regrette pas. Comme elle le dit, elle n’a pas le temps pour des regrets. C’est en se formant, en échouant, et en rebondissant qu’on apprend. « C’est aussi les moments où j’ai le plus appris sur moi, les autres, mon métier ».

Je lui ai demandé de décrire une journée type de travail, et c’est simple, elle n’en a pas.

Lorsqu’on est entrepreneure, il est difficile de savoir à quoi ressemblera sa journée. Ça peut être des rendez-vous, des réunions, travailler sur des notes de frais, … La journée peut se faire dans des bureaux aussi bien que dans un lieu de co-working ou un café. C’est le genre de travail qui demande de savoir s’adapter et d’être mobile. S’adapter aux imprévus, et le plus important, à son client. Car le chef ici, c’est le client. Ses contraintes, ses demandes, ses délais.

Tout va très vite. Il est important pour Armelle de fixer des objectifs et des enjeux à ses équipes, et de les créer selon les profils de ses employés. Commercial, créatif, consultant, chef de projet, stagiaire, … Des personnes qui apprennent d’Armelle, tout comme elle apprend d’eux.

Son conseil

« Avant de se concentrer sur qui voudra bien de vous, concentrez-vous sur ce que vous aimez, ce qui fait votre différence, ce qui compose une journée de plaisir. Inventez votre vie, votre quotidien. Ayez un ou plusieurs projets. Et ensuite, acceptez qu’il faut du temps pour se réaliser, pour gagner la confiance et enfin vivre un quotidien qui vous plaît. Faites de vos insatisfactions des raisons d’avancer et non pas d’abandonner. » 😉

Ecouter Armelle parler de son parcours m’a donné confiance. Je commence à « démystifier » l’idée de la création d’entreprise, qui me paraît plutôt séduisante.

Et toi, tu aimerais te lancer dans l’aventure ?

Peut-être que je peux t’aider pour ça 😉 Envoie-moi un message !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *