Maman, Papa, je veux devenir... désorganisateur professionnel ! - Charly

Maman, Papa, je veux devenir… désorganisateur professionnel !

Hackathon, brainstorming ou tempête de cerveau, que des mots barbares pour toi ? Plus pour très longtemps ! En devenant désorganisateur professionnel, un métier de plus en plus prisé et recherché par les plus grandes comme les petites entreprises, tu vas être à la pointe des sujets de transformation des modèles traditionnels des entreprises telles qu’on les a toujours connues.

Hacka quoi ??!

Mais pas de panique, tout s’apprend à qui veut bien s’y mettre un poil sérieusement. Hackathon, quand tu sépares ça en deux mots, ça donne : hacker + marathon = hackathon. Une méthode de travail directement importée des USA, et plus précisément de la Silicon Valley, ou des centaines de développeurs web se retrouvent pour développer en 48h les applications de demain !

48h pendant lesquelles ils travaillent de façon intensive et parfois jusqu’à l’épuisement. Heureusement pour eux, pizza et coca sont disponible à volonté ! Heureusement pour nous, quand le concept est arrivé en France, il n’était plus question de pizza et de coca mais plutôt de petits fours et de jus bio.

Et en entreprise ?

C’est ainsi que les plus grandes entreprises françaises ont décidé d’adapter à leur sauce le concept si prisé des hackathons. Concrètement, ça leur permet de faire travailler leurs équipes en intelligence collective pour faire avancer leurs projets interne. Souvent, ces hackathons permettent au mieux de faire école des projets internes à l’entreprise, au pire de simplement passer un bon moment entre collègues. C’est donc tout bénéf !

Mais le désorganisateur professionnel, ce n’est pas que ça. Des événements comme des hackathons ou des mini-hackathons font partie intégrante de son job. Mais sa mission dépasse largement l’événementiel pur et dur.

La culture… aussi !

Il est là pour tout changer. Transformer la culture de l’entreprise. La manière de travailler, de collaborer. La façon dont les décisions sont prises, non plus de façon verticale ou pyramidale, mais désormais à l’horizontale grâce à la co-construction.

Et tout ça, ça s’organise ! Ce n’est pas en décidant la veille de se mettre en mode start-up que le pilotage automatique est déclenché dès le lendemain ! Au contraire. Malgré tout ce que l’on veut croire, le chaos se construit progressivement dans le temps. C’est dans la durée qu’il devient créatif. Il faut changer les hommes pour changer l’entreprise !

Journée-type

La journée-type ? Par définition, elle n’existe pas ! La base pour un désorganisateur professionnel, c’est de faire de la veille sur les nouvelles méthodes de travail et de management, et de choisir celles qu’il pense pouvoir adapter à son entreprise.

Il est souvent un loup solitaire, n’aime pas tellement travailler en équipe. C’est un homme de réseau, à l’affût des nouveautés managériales et ayant souvent une opinion extrême des relations entre les hommes au travail.

Mission

Heureusement qu’il existe ! Car sans lui, le modèle traditionnel de l’entreprise telle qu’on la toujours connue resterait figé et serait voué à disparaître. Car toutes les structures qui sont agiles, notamment car elles sont plus petites et qu’elles ont adopté la culture de la co-construction dès le premier jour, font concurrence aux modèles traditionnels. Changer n’est plus une option, c’est une obligation !

Formation

Bien connaître le monde de l’entreprise ne peut pas faire de mal, et tout cursus qui y mène est bon à prendre. Ça laisse un très large éventail de cursus pouvant mener à ce job du futur.

Alors, Maman, Papa, convaincus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *