Maman, Papa, je veux devenir... conseiller en productivité ! - Charly

Maman, Papa, je veux devenir… conseiller en productivité !

La productivité, ça veut dire quoi au juste ? C’est tout simple. Au boulot, si une personne atteint un objectif en 1 heure, augmenter sa productivité signifie qu’elle peut atteindre ce même objectif en moins de temps !

Alors conseiller en productivité, c’est le métier qui n’existe pas encore aujourd’hui mais dont les entreprises vont de plus en plus raffoler. C’est le consultant qui travaille à son compte ou dans un cabinet de conseil, et qui switch d’entreprise en entreprise, de secteur en secteur, d’activité en activité, pour aider les employés à être beaucoup plus productifs.

Sa mission

On considère aujourd’hui que dans la réalisation d’une activité liée au travail, beaucoup de tâches sont futiles et accessoires. Ce sont typiquement certaines tâches administratives, ou des tâches qui peuvent être automatisées et gérées par un ou plusieurs robots. L’objectif du conseiller en productivité est justement de repérer toutes ces tâches et de les éliminer du quotidien des employés qu’il conseiller.

Lisser leur travail, faire en sorte qu’ils ne cherchent à atteindre qu’un unique objectif, dépoussiéré de toutes les tâches sans valeur ajoutée, c’est LA mission du conseiller en productivité.

Son rôle

Son rôle va devenir de plus en plus important dans les entreprises. Avec le numérique et l’automatisation de plus en plus forte des tâches habituellement réalisées par des êtres humains, il est temps de s’adapter. Ou de mourir. Au choix !

Alors comme l’option 1, celle de continuer à vivre et prospérer, est celle que choisissent les entreprises conscientes des enjeux de demain, les conseillers en productivité vont commencer à apparaître petit à petit. Et toi, tu en feras partie.

Sa journée-type

Si ton métier c’est conseiller en productivité, tu commences ta journée en consultant ton agenda et en te rendant à tes RDV. Grande entreprise, petite entreprise ou start-up, domaine industriel ou domaine des services, peu importe. L’objectif reste le même et le procédé quasi-identique. Faire des entretiens avec les employés, analyser successivement chacune de leurs activités. Supprimer celles qui n’ont pas d’impact direct sur l’atteinte de l’objectif. Et le tour est joué !

Sa formation

Tes études pour y arriver ? Il faut avoir un minimum de connaissances sur le fonctionnement des entreprises et les différents services qui coexistent. Des études de commerce, de gestion ou d’économie semblent naturellement coller aux exigences du métier.

Mais tu peux aussi choisir de te spécialiser sur un job en particulier. Prenons l’informatique ou le développement web par exemple. Tu peux suivre des études en BTS, DUT, licence ou même en école d’ingénieur pour devenir conseiller en productivité spécialisé sur les métiers du développement informatique.

Ses qualités

Les qualités requises ? Une bonne aisance relationnelle, un bon contact avec les clients, une approche particulière du travail de chaque personne et une véritable compréhension de leurs modes de fonctionnement. Ça en fait des qualités ! Mais rassure-toi, tout ça se travaille et s’acquiert avec l’expérience.

Et après ?

Les perspectives d’évolution ? Comme tout bon consultant, tu peux très bien réussir à te faire embaucher par une des entreprises qui te conseillent. Ou mieux, développer ta propre théorie sur le travail dépoussiéré, sur la productivité optimisée. Ecrire un livre ou plusieurs, les vendre comme des petits pains. Faire des vidéos, des MOOC, tenir un blog, que sais-je ! Toutes les options sont possibles, du moment que c’est toi qui décide.

Alors, Maman, Papa, convaincus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *