Ce que veulent les jeunes [PART II] -trouver ce qui leur correspond et non ce que les autres projettent sur eux

Un bonne orientation c'est comme une boite à outils

Des dizaines de milliers de jeunes ont accepté de confier une partie de leur cheminement d’orientation à Hello Charly. Ce que veulent les jeunes est une série de 4 articles qui présentent nos enseignements. Retrouvez le premier article par ici.

L’importance de l’introspection

Donner les clés pour mieux se comprendre, c’est mettre des mots sur ce qui nous définit, ce que nous aimons, ce qui nous touche, nos envies, nos valeurs, notre vision du monde… La connaissance de soi est une étape indispensable et préalable aux choix d’orientation, pour trouver des opportunités d’épanouissement professionnel.

Le bonheur au travail est une réalité

La jeune génération fait rimer travail et bonheur, ce qui est plutôt une bonne nouvelle ! D’après le baromètre réalisé en 2107 par AssessFirst, 69% des jeunes préfèrent rester dans une entreprise où ils se sentent bien plutôt que de partir pour gagner plus et 74% des répondants déclarent ainsi préférer ne pas quitter un job dans lequel ils se réalisent pour un salaire supérieur. Un jeune sur deux pense à l’effet que peut avoir le travail sur le bien-être et l’épanouissement personnel.

Une autre étude, menée par Iposos en 2016, déclare que les étudiants préfèrent travailler dans une entreprise où les sujets abordés et l’ambiance correspondent à leurs critères plutôt que d’avoir de bonnes conditions matérielles. Cette étude réalisée auprès de 134 grandes écoles française dévoile également que 84% d’entre eux mettent en avant l’ambiance et le bien-être au travail. Ce sont 9 étudiants sur 10 qui pensent qu’avoir un poste «stimulant» est primordial ou très important dans le choix de leur futur métier.

Une prise de conscience

Grâce à cette prise de conscience générale autour du bien-être, la nouvelle génération veut concrétiser ses rêves, ses passions, créer en fonction de ses capacités, ses envies et son savoir. L’international n’est plus une limite et les aspirations sont tournées vers des métiers qui plaisent avant tout ! Les jeunes n’ont plus envie de faire un métier pour se conformer, satisfaire un proche, une société… La pression autour de l’orientation est d’autant plus forte, le jeune a peur de se tromper et de subir un métier. D’où l’importance de discerner les motivations, la vision de la réussite professionnelle que peut avoir le jeune, ses affinités avec certains secteurs et ses envies d’international.

Il va être important de valoriser l’orientation autour de tous ces aspects afin de ne pas projeter ou influencer le jeune dans des choix qu’il n’aurait pas fait. L’angoisse de l’orientation passe aussi par des conseils ou des projections qui ne correspondent pas à la personnalité du jeune. Le besoin de se reconnaître dans son futur métier est très importante pour envisager une réelle projection.

Les employeurs en ont-ils bien pris conscience ?

See you for the Part III ! 👋

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to site top